La NASA confirme qu'il y a bien de l'eau sur la lune.

La Nasa vient bien d'annoncer la détection d'eau sur la Lune via le télescope à infrarouge aéroporté Sofia. 

La détection d'eau sur notre satellite n'est pas en soi une nouveauté mais cette fois-ci, c'est bien la confirmation solide que cette eau n'est pas limitée au fond de certains cratères lunaires, dans l'ombre, sous forme de glace. Elle pourrait être omniprésente à la surface de la Lune.

Il y a plus de 10 ans déjà les analyses des données fournies par les sondes Chandrayaan-1 et Epoxi laissaient penser que la surface lunaire contiendrait l'équivalent d'un demi litre d'eau par hectare en moyenne, selon l'un des chercheurs auteurs de cette découverte, le Français Olivier Groussin, du Laboratoire d'astrophysique de Marseille.

La signature de molécules d'eau dans le domaine de l'infrarouge semblait avoir été obtenue par les instruments des sondes spatiales survolant la Lune, notamment celui nommé Moon Mineralogy Mapper équipant Chandrayaan-1.

L'origine de cette eau n'est pas encore très claire. Elle pourrait avoir été apportée par le flux de micrométéorites frappant constamment le régolite lunaire ou être le produit d'un processus en deux étapes par lequel le vent solaire fournit de l'hydrogène à la surface lunaire et ensuite, y provoque une réaction chimique avec des minéraux contenant de l'oxygène dans le sol pour créer des radicaux hydroxyles, lesquels vont ensuite se transformer en molécules d'H2O.

Les chercheurs s'interrogent aussi sur la manière dont ces molécules sont piégées dans le sol lunaire. 

A ceux qui souhaiteraient visiter la lune - ne vous inquiétez plus d'avoir soif.