Asexualité : Être en couple sans faire l'amour

L'asexualité a toujours été perçu comme tabou - pour la plupart des gens ; il est impossible d'être en relation amoureuse sans vouloir faire le sexe. 

On qualifie d’asexuelle une personne qui n’a pas, ou qui a peu de relations sexuelles ou qui n’a pas du tout d’attirance pour le sexe. Mais il serait simpliste de dire que les asexuels sont juste des personnes qui ne font pas l’amour. Le sujet est un peu plus complexe que ça.

L’asexualité, une orientation sexuelle

Déjà, et c’est important de le dire, être asexuel n’est pas un choix. C’est différent de l’abstinence. Ce n’est ni une conviction ni une maladie. C’est une orientation sexuelle au même titre que l’hétérosexualité ou l’homosexualité par exemple.

Biologiquement, les asexuels peuvent quand même avoir des rapports sexuels, ressentir du plaisir et même avoir des orgasmes. Selon AVA, l’association de la visibilité des asexuels, 1% de la population aurait cette orientation sexuelle soit environ 78 millions de personnes dans le monde.


Les asexuels peuvent être amoureux

Contrairement aux aromantiques qui sont les personnes qui n’ont aucune attirance romantique pour qui que ce soit, les asexuels peuvent tomber amoureux.

Dans notre société, on peut faire l’amour sans aimer, et aimer sans faire l’amour ! L’important c’est d’être en accord avec nos envies et nos besoins sans se soucier de rentrer forcément dans les normes imposées par la société.

Beaucoup de personnes voient les asexuels comme étant des personnes “frustrées”, qui n’ont simplement pas encore rencontré la bonne personne capable de les attirer sexuellement. C’est une idée reçue qu’il est nécessaire de déconstruire. Dans une société hyper-sexualisée comme la nôtre, ne pas éprouver de désir peut être considéré comme un sujet tabou. Cependant, il faut apprendre à accepter toutes les orientations sexuelles.

Être asexuel est une orientation comme les autres.