Université de Cocody : Pourquoi un taux d'échec élevé dans les filières scientifiques ?

 L'université Félix houphouet Boigny anciennement appelé université de Cocody est la plus grande et la plus prestigieuse université publique de côte d'ivoire. Construit sur un campus de 200 hectares, comptant de nombreuses facultés et instituts de recherche ... Elle a en théorie rien à envier aux universités européennes. 

Pourtant, il suffit de se promener dans les différentes facultés pour comprendre le contraste entre la gestion interne et le décor de l'université. 

L'université compte environ 2000 enseignants chercheurs et plus de 90.000 étudiants parmi ceux ci les étudiants des filières scientifiques ont attiré notre attention. 

C'est après quelques échanges avec les étudiants des dites filières qu'on se rend compte du taux d'échec ahurissant. 

" Je refais la première année pour la troisième fois pourtant j'ai eu un bac avec la mention " nous confie un étudiant en physique chimie tout sourire et peu inquiété par sa situation. 

À lire : 

Normalement avec ma maîtrise, je devrais être opérationnel mais hélas

Un autre confie : " J'ai eu ma licence de mathématique en 7 ans " 

 Si l'on a pas pu lire les chiffres des administrations - l'unanimité des étudiants sur le taux d'échec ne fait aucun doute. 

Nous avons donc consulté les conditions d'admissions : 

12 en mathématique ; 14 en Physique ; 12 en science de la vie et de la terre - des chiffres pour élèves brillants...

Le niveau des étudiants n'est donc pas la cause car il est pratiquement le même que ceux des instituts semi-privés comme l'INPHB, l'ENSEA et autres. 


Si le niveau des étudiants n'est pas à mettre en cause en tout cas en se basant sur les conditions d'admissions strictes - le système d'enseignement est quant à lui complètement différent. 

"Programme non établi ou peu respecté ; grèves intempestives ; amphis bourrés ; programme de cours réduits ; très peu d'applications en TP ; débouchés inconnus ; étudiants livrés à leur sort dans une filière scientifique, elle même, compliquée ..." nous explique TM ; un étudiant qui souhaite garder son anonymat. 

À lire : 

Découvrez les projets scientifiques de notre plateforme 

Si ce taux d'échec ahurissant n'inquiète pas l'administration universitaire. 

Ces chiffres constituent pourtant un véritable pied d'épine dans le développement du pays car très peu d'université en côte d'ivoire forment des mathématiciens, des physiciens et des biologistes. 

La côte d'ivoire manque cruellement de spécialiste en sciences exactes.

 Pas ou peu de professeurs qualifiés en mathématique, en physique et en biologie dans les lycées et grandes écoles du pays.

 Un nombre de chercheurs très limité et une recherche scientifique pratiquement à la ruine...

Déjà que le niveau des élèves en science en côte d'ivoire est de plus en plus pitoyable. 

Les conditions d'études dans les filières scientifiques n'arrangent pas la promotion de la science et de la recherche scientifique dans ce dit pays. 

Les conditions d'études et le taux d'échec ahurissant ont pour conséquence d'éloigner les étudiants de ses filières. 

Nous avons croisé un étudiant en histoire - anciennement inscrit en math informatique : " j'ai choisi une filière plus simple pour avancer et m'intégrer rapidement dans la vie active - mon ancienne filière est non seulement compliqué mais elle n'offre pas de véritables débouchés " 

L'avenir de la recherche scientifique en côte d'ivoire est-il en péril ? 

Tout porte à croire que oui

Vous avez aimé cet article - recevez tous nos articles directement en vous abonnant au site internet, cliquez sur JE M'ABONNE

@Honorat Douanet - Rédacteur en chef Afrogenius science