La première femme agrégée en anatomie et neurochirurgie du CAMES est une ivoirienne

BROALET ESPERANCE âgé de 52 ans est devenue la première femme agrégée en anatomie et neurochirurgie en 2016. 

Professeur Broalet Espérance
photo de Professeur Broalet Espérance - @Researchgates

Née d’une fratrie de 6 enfants, Professeur BROALET ESPERANCE est la seconde . Dès l’enfance c’est-à-dire à l’école primaire le rôle de médecin lui tient à cœur et pendant les amusements à l’école primaire, Esperance jouait toujours le rôle de médecin en prodiguant des soins à ses frères et sœurs, ami(e)s et autres. Cet instinct médical lui vient aussi de sa mère qui était autrefois assistante sociale dans le milieu médical.

Elle fait son cursus scolaire plus précisément l’école primaire à korogho et l’école secondaire au centre de la côté d’Ivoire, à  Bouaké.

A 18 ans elle décroche le BAC C au lycée jeune fille de Yamoussoukro un établissement d’excellence qui accueille les majors des écoles ivoiriennes, devenue aujourd’hui mami Faitai. 

« En classe de terminale, je voulais faire la pharmacie parce que lors des journées carrière, il est ressorti que c’est en pharmacie qu’on brasse assez d’argents ; donc, j’ai demandé la filière pharmacie en premier » dit t'elle mais elle est orientée en médecine, confie Espérance. 

Elle obtient un certificat de physiologie neurosensorielle, en 1996, à la faculté de médecine d'Amiens (France) puis, une année plus tard, une maîtrise des sciences biologiques et médicales à l’Université de Cocody, à Abidjan. 

Après le doctorat en médecine, elle fait un diplôme d’étude approfondie de génie biomédical à l’Université de Cocody, à Abidjan, en 2006. Cette même année, Espérance Broalet ajoute à ses parchemins un certificat d’étude spéciale de neurochirurgie.

Huit ans plus tard, le professeur Espérance Braolet, forgée à la pédagogie universitaire (depuis 1998) obtient un certificat d’études spéciales de neurologie, en 2014, à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, avant de faire sa thèse unique.

Son secret de réussite, c’est « travailler et avoir l’amour de ce que l’on fait jusqu’à la hantise du travail bien fait », tout en croyant en soi et qu’on peut y arriver, toujours aller au bout de ce qu’on recherche, dans la rigueur de ses choix. A côté de cela, elle pense que confier ses projets à Dieu est une soupape de sûreté.

C’est en 2018, qu’une Sénégalaise lui emboîte le pas en s’arrogeant l’agrégation en neurochirurgie, devenant la deuxième femme en Afrique de l’Ouest à se hisser au sommet de cette science médicale délicate, mais exaltante.

@Degri yves aymard - Technicien biologiste et rédacteur web à Afrogenius science.