Les croyances et religions africaines sont elles un frein au développement scientifique du continent ?

La diversité religieuse africaine est d'une grande richesse qui correspond à la variété des cultures du continent mais aussi aux contacts avec les civilisations étrangères au continent. 

On distingue donc plusieurs types de courants religieux en Afrique : Les religions authoctones africaines basées très souvent sur le culte des ancêtres et les réligions importées dont les plus populaires sont les religions abrahamiques. ( christianisme et islam ). 

Quelle est la différence entre croyance et science  

La croyance est généralement définie comme un état mental d'adhésion à une idée, une opinion, une doctrine ou une idéologie, conduisant le sujet à tenir quelque chose pour vrai. La croyance est subjective et implique une prise de position du sujet. 

la science est un savoir fondé, démontré, qui ne varie donc pas avec les circonstances, les personnes ou les lieux. La Science s’oppose ainsi à l'opinion ou à la foi. La connaissance scientifique implique l’idée d’expérimentation - la véracité est basée sur l'analyse et l'observation. Même si il faut le noter : la science, elle même, se base sur des conventions, des suppositions qui peuvent idéalement être considérées comme une opinion. 

Les croyances africaines ne constituent pas un frein au développement Scientifique 

Chercheurs africains dans un laboratoire - @france 24 

Si la science et la religion constituent deux sphères différentes, on pourrait soutenir qu’elles peuvent tout de même cohabiter sans conflit si elles n’empiètent pas l’une sur l’autre ... Comme défendent certains. 

"La religion et les croyances africaines ne constituent en aucun cas un frein pour le développement scientifique dans la mesure où la science requiert des moyens humains, matériels et intellectuels qui ne sont aucunement liés à la croyance religieuse" soutient M. ABOA YVES, étudiant en master 2 à l'université Félix Houphouet Boigny de côte d'Ivoire tout en prenant vaguement l'exemple de la Chine et de l'Inde qui malgré leurs cultures religieuses profondément ancrées ne se privent pas d'avoir une place de choix dans la recherche scientifique et spatiale mondiale.

"Il est donc simpliste d'accuser les mentalités d'être la cause du retard scientifique du continent quand on vit dans des pays où l'Etat a le moyen d'octroyer les moyens à qui ils veulent sans besoin d'avoir une quelconque approbation d'un quelconque guide religieux" poursuit -il

Pour cet étudiant que nous avons interrogé sur la question ... Si les croyances constituent éventuellement des freins au niveau des critiques et autres - la science peut très bien évoluée dans un environnement religieux très ancré à la seule condition que les dirigeants politiques accompagnent les acteurs du secteur scientifique. 

Les croyances africaines ne permettent pas de faire émerger une culture scientifique africaine à proprement dit 

Prêtres spirituels africains - @google images.

Pour chaque évolution scientifique mondiale, les croyances religieuses ont toujours constitué un obstacle pour faire accepter les théories et les postulats qui en ont découlés.  

Pour M.Fayol Diallo Élève ingénieur en Intelligence Artificielle dans la ville Sandiara, Thiès au Sénégal : " Les religions et les croyances dénaturent les questions scientifiques - les croyances donnent la réponse de Dieu à tout. Ce qui est un véritable frein pour l'essor scientifique du continent. " 

Pour lui, les croyances africaines sont tellement "dures" au sens qu'elles ne laissent aucune contestation et donc aucune possibilité d'évolution sur les recherches scientifiques et technologiques du continent.  

La preuve en est que malgré tous les efforts consentis ; la recherche scientifique a du mal à se développer sur le continent car elle ne peut pas réellement trouver de réponse aux problèmes des africains. 

Simplement parceque les mentalités sont profondément ancrées dans des croyances dures et radicales qui empêchent toutes études scientifiques sérieuses. 

Pour lui, l'Afrique ne pourra pas atteindre de développement scientifique si les mentalités religieuses ne sont pas revues et si on ne laisse pas place à une remise en cause de nos manières d'apprehender les choses. 

Si la question reste toujours en suspens ... Les réponses, elles, ne changent pas la difficile réalité : l'Afrique ne compte pas plus de 1 % des chercheurs dans le monde et sur le plan de la recherche scientifique - il est triste de constater que l'Afrique est très en retard. 

N'hésitez pas à laisser vos avis en commentaire sur la question. 

@Honorat Douanet - Rédacteur en chef de la plateforme scientifique Afrogenius science.